• Dernier mots d'une mère

    Dernier mots d'une mère

     

    " Chaque vie a des hauts et des bas. Je comprends désormais qu'il faut s'armer de patience et ne pas voir le côté sombre de chaque idée. J'étais obtus, bornée, entêtée. Telle une jument à qui on aurait mis des œillères. Ma vie eut beau être difficile, ce n'était que de mon fait. Mais aujourd'hui, je peux sourire de tout mon saoul. J'ai auprès de moi un homme un aimant et attentionné. Un père sérieux et un amant fidèle. Deux filles magnifiques qui s'apprêtent à quitter le cocon familial.

     

     

     Iseult. Aussi blonde que ma mère. Deux saphirs en guise d'yeux, un sourire éclatant et un charisme fou. Elle en a fait fondre plus d'un lors de son adolescence, mais même si elle se sait jolie, elle n'en joue pas. Elle a su demeurer modeste et gentille. Même si la première impression que l'on a d'elle est celle d'une garce dévoreuse d'homme. Mais on apprend à nos enfants à ne pas juger sur l'apparence. J'espère avoir réussi à inculquer cette règle à mes filles.

    Iseult a de grands projets de vie. Elle souhaite devenir chirurgienne, de celle qui ont une renommée mondiale. Elle est intelligente, ma fille, elle y arrivera sans problème. Cette vocation, je ne sais pas d'où elle la sort. Peut-être est-ce dû à l'influence de mon frère Cyprien ? Quoique non, mes filles ne l'ont pas réellement connu, mais... J'ose espérer que ses motivations ne sont pas liées à moi.

     

     

     

    De son côté, Isabeau est la totale opposition à sa sœur. Brune, la peau mate comme son père, un sourire plus difficile à obtenir mais un cœur sur la main et une patience à toute épreuve. Elle vécut une vie assez morne et brimée par ses camarades de classe. Elle était la bête noire de l'école. Je n'ai jamais compris pourquoi... Peut-être est-ce dû à son caractère effacé ? C'est sûr Isabeau était plus calme que sa jumelle. Comme moi même et Alix, mais le schéma était alors inversé. C'était moi la dominante et Alix la plus douce. Mais cela n'empêche pas Isabeau d'être une jeune fille adorable et aimante qui aime prendre soin de sa famille. Elle manque juste de confiance en elle et d'ambition. Mais je pense qu'elle y arrivera dans la vie. Elle a choisi la voix du culinaire dans cette optique : gagner de l'estime d'elle même.

     

     

    Je suis fière de mes filles et de leur projet de vie. J'aspire à une descendance bien entendu mais chaque chose en son temps. Elles sont encore jeune et en pleine possession de leur vie. J'ai bien pris mon temps pour les créer, ces deux perles. Elles sortent à peine de l'huître, de leur écrin protecteur que Jolan et moi-même avons pris soin de créer pour qu'elle s'épanouissent avec candeur et douceur. Objectif réussi ? J'ose l’espérer. Mais entre les espérances d'une mère et celles de l'enfant, ce n'est pas un pas qui fait la différence mais un trou béant.

     

    Dis Maman... Es-tu fière de moi et de mes filles ? Est-ce cela que l'on ressent lorsqu'on est mère et que nos enfants s'envolent de leurs propres ailes, lui du giron de leur mère ? Dis Maman, est-ce ainsi que l'amour doit procéder ? Accepter le fait que ses bébés ne sont plus des bébés mais de magnifiques jeunes femmes pleines de vie et d'espoir ? Dis Maman... Est-ce qu'un jour on arrête de se faire du soucis pour eux ? " 


  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Octobre 2016 à 10:49

    Je viens de finir de tout lire, j'ai mis du temps à lire, mais j'ai réussi à le finir lol En tout cas, une très belle histoire et j'ai adorée!! Et merci de partager cette histoire happy

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :